Libérer sa créativité, comment ça marche?

L'Aventure Artistique
Déjà je voudrais vous remercier pour tous les retours positifs par rapport à l’article  Quelle idée de se lancer dans son projet perso, les messages, les partages de l’article sur Facebook, le sujet vous intéresse et ça fait plaisir.

Et donc ça me conforte dans l’idée de vous présenter plus précisément le livre de Julia Cameron – Libérez votre créativité.

Bon, alors le but de la couverture et du pitch c’est d’accrocher le futur lecteur (acheteur), mais là on peut se demander légitimement si Julia n’essaierait pas de nous vendre du rêve.

 

Et bah non, je dois avouer que pour moi, ça a eu un véritable effet déclencheur, de créativité et d’énergie.

Mais alors, comment ça marche ?

Tout simplement parce qu’on apprend à se connaitre et à se comprendre.

Voilà, merci, à la semaine prochaine.

Non en fait c’est un programme sur 12 semaines, le principe c’est de lire un chapitre par semaine, le livre compte 12 chapitres, le compte est bon !

Les pages du matin, l’outil principal :

L’auteure nous demande gentiment d’écrire tous les matins 3 pages, de tout ce qui nous passe par la tête, TOUT ! Et de préciser aussi que si l’on n’a rien à écrire, on l’écrit quand même. Ça rassure !!

Le but étant de poser, de déverser sur papier tout ce qui nous pollue la tête, du plus importants au plus insignifiants, se libérer, faire le vide et faire en sorte que son « cerveau artiste » soit plus disponible à la création.

L’autre aspect positif de ces pages, c’est la liberté d’écrire n’importe quoi.

Elle utilise une image qui me parle particulièrement, celui du censeur qui est en nous.

Celui qui a tendance, bien trop souvent, à juger et à critiquer ce que l’on fait.

Et donc le fait d’écrire ce que l’on veut, sans a priori, sans règles, sans jugement, ça nous apprend à nous libérer de ce censeur, d’être moins critique envers nous-même, et de nous ouvrir plus à la création.

L’autre principe c’est le rendez-vous avec l’artiste en soi, l’enfant créatif qui est en nous et qui a besoin d’attention, de (ré)création ,de se nourrir de belles choses ou simplement d’avoir du temps pour faire ce qu’il apprécie, et rien d’autre.

Le but c’est de se retrouver pleinement, de s’écouter, de se faire confiance, un face to face avec soi-même.

Pour faire un résumé très très rapide, avec les pages du matin on écrit ce qui ne va pas, et avec le rendez-vous on cherche les solutions.

Menu Julia Cameron

Et parce que ça ne s’arrête pas là, la méthode consiste, en 12 semaines, d’effectuer des exercices, après chaque lecture du chapitre de la semaine.

Des devoirs, en lien avec le thème du chapitre, qui nous invite à une introspection, à toucher du stylo ce qui fait mal (et ce qui nous fait du bien), à jouer avec notre imaginaire, à rêver, à se rappeler à notre enfance, à affirmer ce que l’on veut, à creuser, à se remettre en question.

Des exemples :

« Honnêtement, mon blocage créatif favori, c’est… [Regarder la télévision, lire beaucoup, rencontrer des amis, travailler…] » Nommez-le.

« Voyage dans le temps. Souvenez-vous lorsque vous aviez huit ans. Qu’aimiez-vous faire ? Quelles étaient vos occupations favorites ? »

« Citez vingt choses que vous aimez faire. Quand était-ce la dernière fois que vous vous êtes permis ces choses-là ? »

« Décrivez cinq traits que vous aimiez chez vous lorsque vous étiez enfant. »

Dans la rétrospective je vous disais que j’avais redécouvert le goût pour l’écriture, clairement ce livre m’ai aidé à sortir et à poser ces mots qui s’étaient bien planqués.

Vous l’aurez compris, c’est une méthode qui est basée en grande partie sur l’écriture et ces bienfaits, c’est un vrai plongeon à l’intérieur de soi, une prise de conscience de ses blocages, de ses failles, de ses fantômes, des jugements et des mauvaises raisons qui nous empêchent d’avancer.

Je le conseil à tous, pas seulement aux artistes, mais à tous ceux qui souhaitent apprendre de leurs émotions et qui sont curieux d’eux-mêmes.

Ça vous intrigue ? Mais peut-être que certains connaissent déjà ce livre ? Vous en pensez quoi ? Ça vous a aidé ? Ou pas ?

L’idée de se lancer dans son projet perso

L'Aventure Artistique

Se lancer , la formule est toute choisie.

Le résultat d’un long processus, et prendre conscience qu’on est enfin prêt.

Le point de départ de cette nouvelle aventure c’est une rupture bien sûr, une rupture avec sa vie d’avant, un changement radical, artistique et personnel.

En tant que guitariste j’ai toujours accompagné différents artistes, et jamais il ne me serait venu à l’idée de vouloir m’exposer pour défendre mes chansons.

Alors oui, je composais dans mon coin, des bribes de morceaux, mais loin de moi l’idée à l’époque d’en faire quelque chose.

Ça me convenait pas mal d’être en retrait.

Disons plutôt que je me complaisais là-dedans.

Je suivais le mouvement, sans vraiment prendre de risque, sans vraiment faire des choix, sans vraiment apporter des idées.

Le manque de confiance, et plutôt introverti, je me voyais simplement pas sortir de Comfort_zonecette fameuse zone de confort.

La zone de confort : c’est un terme qu’on voit revenir très souvent chez tous ceux qui ont fait un choix décisif dans leur vie.

Quand on y est, on ne s’en rend pas bien compte, mais une fois qu’on se pose, qu’on prend un peu de hauteur et qu’on analyse la façon dont on gère sa vie, de façon complètement décalé, faite d’excès…comment dirais-je, excessifs, on comprend rapidement  qu’il nous faut changer de modèle, et que notre manière de fonctionner nous empêche d’avancer.

3 étapes:

D’abord une sensation de perte de contrôle et de repère.

Ensuite le moment de se poser les bonnes questions,  d’une remise en question justement, d’une réaction immédiate pour avancer, d’un développement personnel.

Enfin une libération, une porte ouverte sur toutes les possibilités qui s’offrent à nous.

Et s’il y a bien un livre qui m’a vraiment aidé dans cette démarche, à me débloquer, à (re)trouver la force et la confiance pour avancer c’est celui de Julia Cameron – Libérez votre créativité.

Je tiens d’ailleurs à vous le faire découvrir dans un prochain article.

Mais rien ne vaut une bonne citation, il y en beaucoup dans ce bouquin, et celle-là a résonné particulièrement en moi, et fait toujours écho d’ailleurs:

 « Saute, et le filet apparaîtra »

Alors, oui aujourd’hui j’ai bien plus confiance en moi, en ce que je fais, mais je suis pas moins introverti, c’est ma nature.

Disons que j’assume pleinement ce « côté obscur » pour en faire une Force, le besoin de calme, de tranquillité, de solitude pour créer, et une sensibilité qui m’appartient pour appréhender la scène.

D’ailleurs, si le sujet vous intéresse, ici une super conférence TED de Susan Cain : le pouvoir des introvertis. .

Et vous ? Je serais curieux de connaître ce qui vous a poussé à vous lancer dans votre projet ? La démarche personnelle ? Plutôt introverti/extraverti ?