How finding the courage of living my artist way has changed my life for (very very) good

L'Aventure Artistique

As a child, I had troubles sleeping. I remember I used to get up in the middle of the night, and go bother my elder brothers saying that I couldn’t sleep because of the music.

“The music?”

Asked my brothers half astonished, half pissed.

“Yes, I have a music in my head, can’t get no sleep.”

And it was true, probably a music heard on tv or radio in the afternoon would still be swimming in my head, trying to let me know how important she was to me.

So, I started to play piano at 9 and guitar at 15 and never stopped since.

In my twenties I integrated a few rock bands and started to hit Paris bars and night clubs stages as a guitarist. I loved it, and as I was basically (and still am) an introverted and shy guy, I thought that I had found my place on the stage, behind the singer, behind the drummer, hidden in a corner near to the wall. After all I was the guitarist.

Sometimes, in the middle of the night, i would still hear a music in my head not letting me sleep or rest, exactly like when I was a child.

And from time to time, i could get up, pick my guitar and start to play the music that had come visit me in the middle of the night. I even would record myself to keep track of that inspiration spark, promising to myself that I would work on it, the day after. But all I could do instead was oversleep in the weekends and go to work during the week.

Time passed, and one day I found myself in my thirthies, still playing guitar for this or that singer, always in the corner next to the wall. I still loved it, but I started to feel somehow unsatisfied, I started to think that I needed to express myself differently, I needed to speak up the music I’d had in my head all my life.

Curiously, in that same period, a person who I had recently met, offered me a book about creativity named “The Artist Way”, which is a personal development program in 12 weeks especially created for artists. I started to follow the program.

3 things jumped out at me quite quickly.

The first was that even being shy and introvert, once in front of the blank page, I had a lot of words inside that wanted to come out and tell stories through the lyrics of my songs.

The second was that somehow, incredibly, I felt ready to show up. Astonishing and energizing at the same time.

And the third was the fear, absolute pure fear, of letting my comfort zone behind me and walk into the light of a scene to express myself.

So, the way I survived the fight between the need and desire to express myself through music and my fear to show up, has been a process of a couple of years, full of precious experience.

Thanks to “The artist’s way” teachings, I’ve learned how to listen the ruthless voice of the “Inner critic”, a pitiless monster judging and killing every breath of creativity we want to take and I’ve learned how to reduce him to silence, when I needed to move forward and work. I also learned how to talk gently and to reassure my “Inner artist”, a child who wants to have fun with music.

Thanks to this work, I’ve had the courage to dive deep in my emotions when I started to write “Wake Up”, a song describing an absence in my life, and at the same time the fact of daring to create musical compositions where a guitar ballad meets the dancefloor beats of an electro synthesizer. I just did what inspiration wanted me to do, even if it was unusual and causing me doubts and fear of exposure.

I’ve immortalized this process in articles, pictures and confessions on my blog, that has been a witness and also a part of the flow.

Last February I released my first EP and eventually got up onstage, into the spotlight and at the center of the scene, and gave a voice to the project I’d worked on for the last few years.

Since this adventure has begun I feel transformed and renewed, as if I had finally decided to live my life.

So, how my life has changed and what have I learned from this artistic experience?

1 First of all, my perception of time going by has changed. I’m no more waiting for chances and opportunities to come to me, I spend every free minute composing, and practicing, or blogging about my creative process, or finding new gigs for my show (being a one man band could be very demanding). I’ve learned to give a meaning to the things that I do, and I only spend time for things, people and projects that makes sense to me.

2 My life has an order, I play and perform, I have a family life, and nonetheless it feels like i go with the flow in the chaos of a continuous creation. The advantage is that I have a routine, but not at all a boring one.

3 I know myself much better than before. When I was recording my songs at the studio, a sound engeneer was with me on the other side of the glass, but at the same time I was completely alone, with my emotions and the intentions that I wanted to put into the words. To Write already means diving into the self, but to interpret is really being naked in front of yourself. You can’t generate an emotion within the public if you’re not feeling it yourself first. And feeling, I’ve learned, means knowing what makes that specific emotion, and what I am made of too.

4 Having been able to realize my first personal artistic project has had a huge positive impact on my self esteem and self confidence. I’ve learned that the only person who can authorize myself to expression is me, and this is incredibly empowering, not only from an artistic point of view.

So, in conclusion, I would really recommend to all of you that have ever had in your head a melody, of some words for a poem, to take a guitar and start to play, take a pen and write. You could really be amazed by the gifts that following your inspiration could bring to your artistic and personal life.

Quelle idée chelou d’avoir un site/blog musical avec de la musique gratuite dedans ?!

L'Envers du Décor
Ça fait tout juste un an que je vous raconte cette aventure artistique, que je vous montre l’envers du décor et mon intimité musicale de mon projet de Chanson Pop Electro.
Près de 3750 visites après le début de l’écriture de ce carnet de bord le 15/12/2016, et 3 titres en écoute gratuite, un p’tit bilan d’anniversaire s’impose !! Smiley clin d’œil à mon premier article Quelle idée chelou de démarrer un site/blog musical sans musique dedans.

Pour être honnête, quand j’ai lancé ce blog je n’avais aucune idée de l’intérêt qu’il allait susciter. J’ai constaté rapidement la curiosité qui anime le public sur le processus de création, et ça all over the world, avec le brésil en 2e place pour le nombre de visite, ça fait plaisir.

Mais pourquoi un blog ?

Pour les rencontres (physiques et digitales) à travers les différents articles que j’ai écrit, les échanges d’idées, de conseils sur le statut d’artiste indépendant par exemple, c’était le cas avec l’interview que j’ai réalisée pour le site marketing musical.

Pour les retours hyper intéressants, en particulier sur le livre de développement personnel : Libérez votre créativité de Julia Cameron. Et de pouvoir partager ces expériences créatives, voir l’efficacité sur différents profils artistiques.

Pour l’anecdote: l’un des articles qui a eu le plus de visites c’est le studio : un striptease en solo, comme quoi, le sexe ça reste et restera ce qui se vend le mieux …

Et avoir une vitrine en forme de blog c’est aussi être contacté  par un journaliste de 50 minutes inside pour venir faire des images de mon Home Studio pour un reportage sur les débuts de Daft Punk.

L’écriture: aventure artistique et paroles explicites

L'Envers du Décor

J’avais envie de vous livrer mes impressions d’écriture, le plaisir, récent, que j’éprouve à écrire des chansons et des articles, de prendre le temps pour raconter des histoires, mon histoire, d’écrire pour mieux le dire.

J’en profite d’ailleurs pour vous laisser un lien en image d’une interview que j’ai faite il y a quelques jours pour le site Marketing Musical, j’y partage mon expérience en tant que blogueur et artiste indépendant. C’est juste là

Photo MM

L’écriture n’a jamais été quelque chose de naturel avant que je décide de me lancer dans mon projet, et le livre de Julia Cameron n’y est sûrement pas pour rien dans le déblocage de ces mots qui se cachaient depuis trop longtemps et qui me manquaient pour décrire ces sensations, ces sentiments.

Avec les fameuses pages du matin dont je parle ici (Libérer sa créativité: comment ça marche ?) ces 3 pages à écrire , de tout ce qui passe par la tête, bien, mal, absurde, concret etc sans censure, sans jugement, la « philosophie » générale du livre, les différents exercices qui poussent dans les retranchements créatifs, tout ça m’a aidé à trouver la confiance pour écrire, et surtout confiance en ce que j’écris.

Dans le 1er article j’avais un peu annoncé la couleur d’une mise à nu avec ce blog, et puis il y a ce striptease en solo que j’évoque pour les séances de studio, certaines chansons laissent place aussi à un effeuillage d’émotions.

Pour la construction il y avait d’abord une mélodie, des notes mais sans mots, enfin si, mais un texte qui ne voulait rien dire.
Je m’égare, du chewing-gum qui n’a absolument aucun sens, mais qui permet de se faire une idée de la mélodie.

La question du Français ou de l’anglais s’est posée aussi, pas longtemps, mais elle s’est posée.
Mes influences musicales sont assez largement américano-anglo-saxonnes mais le Français est un beau terrain de jeu sur lequel j’aime jouer avec les mots.
Et l’anglais permet d’imager différemment
Alors je mélange les deux…

Libérer sa créativité, comment ça marche?

L'Aventure Artistique
Déjà je voudrais vous remercier pour tous les retours positifs par rapport à l’article  Quelle idée de se lancer dans son projet perso, les messages, les partages de l’article sur Facebook, le sujet vous intéresse et ça fait plaisir.

Et donc ça me conforte dans l’idée de vous présenter plus précisément le livre de Julia Cameron – Libérez votre créativité.

Bon, alors le but de la couverture et du pitch c’est d’accrocher le futur lecteur (acheteur), mais là on peut se demander légitimement si Julia n’essaierait pas de nous vendre du rêve.

 

Et bah non, je dois avouer que pour moi, ça a eu un véritable effet déclencheur, de créativité et d’énergie.

Mais alors, comment ça marche ?

Tout simplement parce qu’on apprend à se connaitre et à se comprendre.

Voilà, merci, à la semaine prochaine.

Non en fait c’est un programme sur 12 semaines, le principe c’est de lire un chapitre par semaine, le livre compte 12 chapitres, le compte est bon !

Les pages du matin, l’outil principal :

L’auteure nous demande gentiment d’écrire tous les matins 3 pages, de tout ce qui nous passe par la tête, TOUT ! Et de préciser aussi que si l’on n’a rien à écrire, on l’écrit quand même. Ça rassure !!

Le but étant de poser, de déverser sur papier tout ce qui nous pollue la tête, du plus importants au plus insignifiants, se libérer, faire le vide et faire en sorte que son « cerveau artiste » soit plus disponible à la création.

L’autre aspect positif de ces pages, c’est la liberté d’écrire n’importe quoi.

Elle utilise une image qui me parle particulièrement, celui du censeur qui est en nous.

Celui qui a tendance, bien trop souvent, à juger et à critiquer ce que l’on fait.

Et donc le fait d’écrire ce que l’on veut, sans a priori, sans règles, sans jugement, ça nous apprend à nous libérer de ce censeur, d’être moins critique envers nous-même, et de nous ouvrir plus à la création.

L’autre principe c’est le rendez-vous avec l’artiste en soi, l’enfant créatif qui est en nous et qui a besoin d’attention, de (ré)création ,de se nourrir de belles choses ou simplement d’avoir du temps pour faire ce qu’il apprécie, et rien d’autre.

Le but c’est de se retrouver pleinement, de s’écouter, de se faire confiance, un face to face avec soi-même.

Pour faire un résumé très très rapide, avec les pages du matin on écrit ce qui ne va pas, et avec le rendez-vous on cherche les solutions.

Menu Julia Cameron

Et parce que ça ne s’arrête pas là, la méthode consiste, en 12 semaines, d’effectuer des exercices, après chaque lecture du chapitre de la semaine.

Des devoirs, en lien avec le thème du chapitre, qui nous invite à une introspection, à toucher du stylo ce qui fait mal (et ce qui nous fait du bien), à jouer avec notre imaginaire, à rêver, à se rappeler à notre enfance, à affirmer ce que l’on veut, à creuser, à se remettre en question.

Des exemples :

« Honnêtement, mon blocage créatif favori, c’est… [Regarder la télévision, lire beaucoup, rencontrer des amis, travailler…] » Nommez-le.

« Voyage dans le temps. Souvenez-vous lorsque vous aviez huit ans. Qu’aimiez-vous faire ? Quelles étaient vos occupations favorites ? »

« Citez vingt choses que vous aimez faire. Quand était-ce la dernière fois que vous vous êtes permis ces choses-là ? »

« Décrivez cinq traits que vous aimiez chez vous lorsque vous étiez enfant. »

Dans la rétrospective je vous disais que j’avais redécouvert le goût pour l’écriture, clairement ce livre m’ai aidé à sortir et à poser ces mots qui s’étaient bien planqués.

Vous l’aurez compris, c’est une méthode qui est basée en grande partie sur l’écriture et ces bienfaits, c’est un vrai plongeon à l’intérieur de soi, une prise de conscience de ses blocages, de ses failles, de ses fantômes, des jugements et des mauvaises raisons qui nous empêchent d’avancer.

Je le conseil à tous, pas seulement aux artistes, mais à tous ceux qui souhaitent apprendre de leurs émotions et qui sont curieux d’eux-mêmes.

Ça vous intrigue ? Mais peut-être que certains connaissent déjà ce livre ? Vous en pensez quoi ? Ça vous a aidé ? Ou pas ?

Fin d’année, Coup de rétro et Session Studio

L'Envers du Décor

St-DenisLa rétrospective:

Le lancement de ce projet coïncide avec mon arrivée à St-Denis, il va falloir que je vous présente cette ville sous un angle un peu différent d’ailleurs, on (les médias ? noooon !!) a tendance à la dépeindre avec de bons gros clichés et de bonnes vieilles idées reçues.

J’en profite juste pour faire une p’tite dédicace à cette ville, qui, avec sa richesse culturelle, entre autre, m’a donné une énergie folle pour démarrer cette aventure.

Donc, arrivé à St-Denis, aménagement du home-studio, composition des premiers morceaux, lectures hypers boostantes pour gonfler et nourrir la motivation et l’inspiration, comme celle de Julia Cameron – Libérez votre créativité ou encore de Bertrand Piccard – Changez d’altitude, des cours de théâtre, de Yoga, bref, de toutes nouvelles énergies, une démarche positive, de recherche sur soi…et redécouvrir le goût de l’écriture (ce qui est quand même plutôt cool quand on veut écrire des chansons).

l’actualité:

Et après tous ce qui s’est passé depuis le début de cette aventure, la composition,  l’enregistrement dans mon home-studio, l’écriture des textes etc je vais rentrer en studio la semaine prochaine pour faire les prises voix du premier titre que je vais partager. WP_20151219_002 (2)

J’ai travaillé tout seul jusqu’à maintenant, dans ma bulle dédiée à la musique, et là, me retrouver en studio, et faire se rencontrer la musique et le texte, c’est un vrai bonheur de franchir ce nouveau palier.

Et comme ça, en passant…

j’ai envie de vous faire découvrir mes chansons au fil de leurs enregistrements, de leurs finalisations; le premier titre sera donc en écoute sur ce site (et ailleurs) bien plus vite que je ne l’imagine.

…Comme ça, en passant.

En attendant je vous souhaite une belle fin d’année, et on se retrouve très vite j’en suis sûr.

L’idée de se lancer dans son projet perso

L'Aventure Artistique

Se lancer , la formule est toute choisie.

Le résultat d’un long processus, et prendre conscience qu’on est enfin prêt.

Le point de départ de cette nouvelle aventure c’est une rupture bien sûr, une rupture avec sa vie d’avant, un changement radical, artistique et personnel.

En tant que guitariste j’ai toujours accompagné différents artistes, et jamais il ne me serait venu à l’idée de vouloir m’exposer pour défendre mes chansons.

Alors oui, je composais dans mon coin, des bribes de morceaux, mais loin de moi l’idée à l’époque d’en faire quelque chose.

Ça me convenait pas mal d’être en retrait.

Disons plutôt que je me complaisais là-dedans.

Je suivais le mouvement, sans vraiment prendre de risque, sans vraiment faire des choix, sans vraiment apporter des idées.

Le manque de confiance, et plutôt introverti, je me voyais simplement pas sortir de Comfort_zonecette fameuse zone de confort.

La zone de confort : c’est un terme qu’on voit revenir très souvent chez tous ceux qui ont fait un choix décisif dans leur vie.

Quand on y est, on ne s’en rend pas bien compte, mais une fois qu’on se pose, qu’on prend un peu de hauteur et qu’on analyse la façon dont on gère sa vie, de façon complètement décalé, faite d’excès…comment dirais-je, excessifs, on comprend rapidement  qu’il nous faut changer de modèle, et que notre manière de fonctionner nous empêche d’avancer.

3 étapes:

D’abord une sensation de perte de contrôle et de repère.

Ensuite le moment de se poser les bonnes questions,  d’une remise en question justement, d’une réaction immédiate pour avancer, d’un développement personnel.

Enfin une libération, une porte ouverte sur toutes les possibilités qui s’offrent à nous.

Et s’il y a bien un livre qui m’a vraiment aidé dans cette démarche, à me débloquer, à (re)trouver la force et la confiance pour avancer c’est celui de Julia Cameron – Libérez votre créativité.

Je tiens d’ailleurs à vous le faire découvrir dans un prochain article.

Mais rien ne vaut une bonne citation, il y en beaucoup dans ce bouquin, et celle-là a résonné particulièrement en moi, et fait toujours écho d’ailleurs:

 « Saute, et le filet apparaîtra »

Alors, oui aujourd’hui j’ai bien plus confiance en moi, en ce que je fais, mais je suis pas moins introverti, c’est ma nature.

Disons que j’assume pleinement ce « côté obscur » pour en faire une Force, le besoin de calme, de tranquillité, de solitude pour créer, et une sensibilité qui m’appartient pour appréhender la scène.

D’ailleurs, si le sujet vous intéresse, ici une super conférence TED de Susan Cain : le pouvoir des introvertis. .

Et vous ? Je serais curieux de connaître ce qui vous a poussé à vous lancer dans votre projet ? La démarche personnelle ? Plutôt introverti/extraverti ?