L’écriture: aventure artistique et paroles explicites

L'Envers du Décor

J’avais envie de vous livrer mes impressions d’écriture, le plaisir, récent, que j’éprouve à écrire des chansons et des articles, de prendre le temps pour raconter des histoires, mon histoire, d’écrire pour mieux le dire.

J’en profite d’ailleurs pour vous laisser un lien en image d’une interview que j’ai faite il y a quelques jours pour le site Marketing Musical, j’y partage mon expérience en tant que blogueur et artiste indépendant. C’est juste là

Photo MM

L’écriture n’a jamais été quelque chose de naturel avant que je décide de me lancer dans mon projet, et le livre de Julia Cameron n’y est sûrement pas pour rien dans le déblocage de ces mots qui se cachaient depuis trop longtemps et qui me manquaient pour décrire ces sensations, ces sentiments.

Avec les fameuses pages du matin dont je parle ici (Libérer sa créativité: comment ça marche ?) ces 3 pages à écrire , de tout ce qui passe par la tête, bien, mal, absurde, concret etc sans censure, sans jugement, la « philosophie » générale du livre, les différents exercices qui poussent dans les retranchements créatifs, tout ça m’a aidé à trouver la confiance pour écrire, et surtout confiance en ce que j’écris.

Dans le 1er article j’avais un peu annoncé la couleur d’une mise à nu avec ce blog, et puis il y a ce striptease en solo que j’évoque pour les séances de studio, certaines chansons laissent place aussi à un effeuillage d’émotions.

Pour la construction il y avait d’abord une mélodie, des notes mais sans mots, enfin si, mais un texte qui ne voulait rien dire.
Je m’égare, du chewing-gum qui n’a absolument aucun sens, mais qui permet de se faire une idée de la mélodie.

La question du Français ou de l’anglais s’est posée aussi, pas longtemps, mais elle s’est posée.
Mes influences musicales sont assez largement américano-anglo-saxonnes mais le Français est un beau terrain de jeu sur lequel j’aime jouer avec les mots.
Et l’anglais permet d’imager différemment
Alors je mélange les deux…

La composition : Par principe, je mélange plusieurs types de musiques

L'Envers du Décor

Pour vous qui me suivez sur ce blog, vous avez pu découvrir le 1er titre qui fera partie de l’EP que je souhaite sortir à l’occasion d’un concert, mais ça vous avez pu le lire dans le dernier article, The Next Episode. je vous remercie pour tous les beaux retours que j’ai eu, et vu que la question est revenue souvent: le prochain titre en écoute c’est pour très bientôt.

Pour vous qui découvrez tout juste ce blog, et qui n’avez pas encore entendu ce 1er titre donc, d’abord bienvenue, c’est ici que je raconte mon expérience, où je décris, étape par étape l’évolution de l’aventure artistique dans laquelle je me suis lancée. Concernant le morceau, il y a quand même de grosse chance pour qu’on puisse l’écouter dans cet article.

Pour revenir au Blog, dans les premiers articles je présente la démarche personnelle, les choix, les événements, les rencontres, les lectures même qui m’ont fait et me font toujours avancer.

Ensuite, les différentes étapes qui font la construction d’un morceau, les sessions d’enregistrements des voix (les musiques avaient déjà été enregistrées dans mon home-studio) le mixage, le Mastering…

Voilà pour le petit résumé « Back to Basics » du Blog

Et bien je vais carrément me servir de cette chanson pour vous parler du processus de composition, comment je fonctionne, et vous montrer comment elle s’est construite.

D’abord il y a les influences, et ma culture musicale s’est forgée sur des époques que je n’ai pas vécues !! Le fait d’avoir des grands frères qui te font écouter du son que t’aurais pas naturellement envie de découvrir quand t’es ado dans les années 90 n’y est surement pas pour rien: Pink Floyd, Peter Gabriel, David Bowie, avec comme profs particuliers David Gilmour, Prince, George Benson, Hendrix, Mark Knopfler, Nile Rodgers, Carlos Santana, Jimmy Page…et d’autres styles pour enrichir la palette : Funk, Soul, Jazz, Rhythm’n’blues, Bossa…

Oh la jolie galerie avec plein d’artistes que j’aime

Comme je vous disais dans l’article sur le Brésil, pour moi la musique est fusions, mélanges et influences, d’ailleurs, la plupart des artistes actuels que j’écoute et qui m’inspirent pratiquent allègrement ce mélange des genres : Sébastien Tellier et son dernier album l’Aventura, aux sonorités Brésiliennes, le Jazz Rock World d’Ibrahim Maalouf, ALB et ses sons de jeux vidéo Old School, l’Hip Hop Jazz de Kendrick Lamar, pour ne citer qu’eux.

À vrai dire, quand je compose je me pose pas vraiment la question du style, je sais que ça va être une mixologie de toutes ces musiques qui me nourrissent (enfin, qui m’abreuvent plutôt) depuis toujours, avec différents ingrédients, couleurs, arômes, pour créer ma musique idéal !! Ma tête comme un shaker, pour bien ponctuer la métaphore.

Pour la construction, la musique et la mélodie arrivent en 1er, ce qui me semble plutôt logique, car elles me donnent une direction pour l’écriture des paroles, le thème de la chanson.

C’est en tout cas comme ça que je fonctionne, la mélodie se créé (en chewing-gum ou en yaourt selon les gouts) autour de la musique.

Ma musique est Pop Électro mais les instruments acoustiques ont leur place.

Une chanson, en plus d’être un cocktail, c’est une histoire, et le but du jeu c’est de vous emmener du début jusqu’à la fin, ne pas vous laisser en chemin, et surtout que vous ayez envie de finir le verre.

Tchin