How finding the courage of living my artist way has changed my life for (very very) good

L'Aventure Artistique

As a child, I had troubles sleeping. I remember I used to get up in the middle of the night, and go bother my elder brothers saying that I couldn’t sleep because of the music.

“The music?”

Asked my brothers half astonished, half pissed.

“Yes, I have a music in my head, can’t get no sleep.”

And it was true, probably a music heard on tv or radio in the afternoon would still be swimming in my head, trying to let me know how important she was to me.

So, I started to play piano at 9 and guitar at 15 and never stopped since.

In my twenties I integrated a few rock bands and started to hit Paris bars and night clubs stages as a guitarist. I loved it, and as I was basically (and still am) an introverted and shy guy, I thought that I had found my place on the stage, behind the singer, behind the drummer, hidden in a corner near to the wall. After all I was the guitarist.

Sometimes, in the middle of the night, i would still hear a music in my head not letting me sleep or rest, exactly like when I was a child.

And from time to time, i could get up, pick my guitar and start to play the music that had come visit me in the middle of the night. I even would record myself to keep track of that inspiration spark, promising to myself that I would work on it, the day after. But all I could do instead was oversleep in the weekends and go to work during the week.

Time passed, and one day I found myself in my thirthies, still playing guitar for this or that singer, always in the corner next to the wall. I still loved it, but I started to feel somehow unsatisfied, I started to think that I needed to express myself differently, I needed to speak up the music I’d had in my head all my life.

Curiously, in that same period, a person who I had recently met, offered me a book about creativity named “The Artist Way”, which is a personal development program in 12 weeks especially created for artists. I started to follow the program.

3 things jumped out at me quite quickly.

The first was that even being shy and introvert, once in front of the blank page, I had a lot of words inside that wanted to come out and tell stories through the lyrics of my songs.

The second was that somehow, incredibly, I felt ready to show up. Astonishing and energizing at the same time.

And the third was the fear, absolute pure fear, of letting my comfort zone behind me and walk into the light of a scene to express myself.

So, the way I survived the fight between the need and desire to express myself through music and my fear to show up, has been a process of a couple of years, full of precious experience.

Thanks to “The artist’s way” teachings, I’ve learned how to listen the ruthless voice of the “Inner critic”, a pitiless monster judging and killing every breath of creativity we want to take and I’ve learned how to reduce him to silence, when I needed to move forward and work. I also learned how to talk gently and to reassure my “Inner artist”, a child who wants to have fun with music.

Thanks to this work, I’ve had the courage to dive deep in my emotions when I started to write “Wake Up”, a song describing an absence in my life, and at the same time the fact of daring to create musical compositions where a guitar ballad meets the dancefloor beats of an electro synthesizer. I just did what inspiration wanted me to do, even if it was unusual and causing me doubts and fear of exposure.

I’ve immortalized this process in articles, pictures and confessions on my blog, that has been a witness and also a part of the flow.

Last February I released my first EP and eventually got up onstage, into the spotlight and at the center of the scene, and gave a voice to the project I’d worked on for the last few years.

Since this adventure has begun I feel transformed and renewed, as if I had finally decided to live my life.

So, how my life has changed and what have I learned from this artistic experience?

1 First of all, my perception of time going by has changed. I’m no more waiting for chances and opportunities to come to me, I spend every free minute composing, and practicing, or blogging about my creative process, or finding new gigs for my show (being a one man band could be very demanding). I’ve learned to give a meaning to the things that I do, and I only spend time for things, people and projects that makes sense to me.

2 My life has an order, I play and perform, I have a family life, and nonetheless it feels like i go with the flow in the chaos of a continuous creation. The advantage is that I have a routine, but not at all a boring one.

3 I know myself much better than before. When I was recording my songs at the studio, a sound engeneer was with me on the other side of the glass, but at the same time I was completely alone, with my emotions and the intentions that I wanted to put into the words. To Write already means diving into the self, but to interpret is really being naked in front of yourself. You can’t generate an emotion within the public if you’re not feeling it yourself first. And feeling, I’ve learned, means knowing what makes that specific emotion, and what I am made of too.

4 Having been able to realize my first personal artistic project has had a huge positive impact on my self esteem and self confidence. I’ve learned that the only person who can authorize myself to expression is me, and this is incredibly empowering, not only from an artistic point of view.

So, in conclusion, I would really recommend to all of you that have ever had in your head a melody, of some words for a poem, to take a guitar and start to play, take a pen and write. You could really be amazed by the gifts that following your inspiration could bring to your artistic and personal life.

Rentrée 2016-2017 : Année de concerts

L'Envers du Décor

A l’été 2015 j’ai écrit la plupart des textes qui vont figurer sur mon EP.

La rentrée était synonyme de milliards de questions sur le lancement de mon projet et particulièrement sur ce blog : la ligne directrice, le ton utilisé, les thèmes des articles etc

Il y en a des choses à dire quand on se lance dans une aventure comme celle-ci et surtout quand on veut raconter les étapes et l’évolution d’un projet artistique.

D’ailleurs aujourd’hui c’est le 20e article que je post sur ce blog, tout ça me parait assez dingue, mais c’est vrai qu’avec tous les retours positifs que j’ai pu avoir, la motivation que j’ai transmise à certaines personnes pour se lancer à leur tour, ça me motive encore plus.

C’était d’ailleurs le but initial de ce blog : partager mon expérience, échanger, proposer des idées.

Aujourd’hui je fais ma rentrée avec mes fournitures de concerts que vous avez pu voir dans l’article précédent: La fine équipe pour le live.

Une fine équipe que j’ai commencé à trifouiller, bidouiller, tester…en me mettant en condition Live dans mon home studio transformé pour l’occasion en studio de répétition.

Une nouvelle aventure donc qui consiste à rendre vivante sur scène ma musique enregistrée en studio.

Alors, le programme de la rentrée (sous réserve d’imprévus bien sûr, restons cohérents) :

  • Fin du mixage et mastering  du 3e morceau
  • Enregistrement des voix des prochains titres
  • Préparation du live

Des cris d’enfants dans les rues, c’est la rentrée il paraît

Alors bonne rentrée à tous

Des boîtes, du rythme, des boîtes à rythmes

L'Aventure Artistique
Oh la la je me rends compte que je suis beaucoup moins présent ces temps-ci sur le blog !!

Comme je vous disais dans l’article précèdent, le temps est venu de la recherche de configuration idéale pour le live. Et en effet, y’a du boulot, tellement de possibilités, d’options différentes.

Alors je passe pas mal de temps à tester des machines dans les magasins de musique, à comparer le matériel sur les sites, les forums, à visualiser des vidéos, tutoriels, pour voir ce qui correspondrait le mieux à ma vision du live.

Bon, franchement y’a pire comme activité, et puis c’est plutôt cool d’imaginer tout ça, de se mettre en situation,  de penser à la « mise en scène », au déroulement etc mais du coup, c’est vrai que je passe moins de temps à bloguer.

Bref, depuis le dernier article, j’ai d’autres idées.

En fait, plutôt que d’avoir un ordinateur portable sur scène pour lancer des séquences, je suis tenté d’utiliser des boites à rythmes pour créer des sons en live,  et puis pourquoi pas aussi, enregistrer des boucles rythmiques (mais pas que) pour compléter des batteries, avec des percussions, comme ce Pandeiro et ce Tamborim par exemple

Pandeiro Tamborim

Mes 2 dernières recrues qui m’accompagneront sur scène, ramenées tout droit du Brésil par ma génialissime prof de percussion (et de cavaquinho) Lili Nascimento.

Tiens d’ailleurs, petite parenthèse, si jamais vous êtes intéressé par des cours n’hésitez pas à la contacter sur sa page facebook, elle se fera un plaisir de vous enseigner les mystères des rythmes brésiliens.

Et donc l’objectif avec ces cours de percus et de cavaquinho, c’est d’intégrer tout ça dans mes chansons.

L’idée c’est ça, c’est de faire sonner des instruments dédiés à la base à un style précis, ici la Samba, dans un style de Chanson Pop Electro.

Le point carnet de bord:

J’ai mon 3e titre qui va bientôt entrer en phase de Mastering, hâte de partager cette autre facette…

Et puis j’ai 3 autres morceaux en préparation qui n’attendent plus que mes voix, ça veut dire, comme avec les 3 premiers titres: coaching vocale, session studio et les étapes que je vous fait découvrir depuis le début de cette aventure.

à très vite, moi je retourne à mes tutos

Du Home Studio à la Scène

L'Aventure Artistique

Un grand merci à tous ceux qui me suivent de près ici !!

L’intervalle entre les articles s’espace quelque peu, je dois l’avouer, une nouvelle étape démarre, et c’est justement le thème de cet article.

Mais je continue à partager mon carnet de bord, avec comme moteur les encouragements et les soutiens que je peux lire ici, sur Facebook ou ailleurs.

Pour ceux qui découvrent ce blog, et mon projet:

Ça fait maintenant 5 mois que je raconte cette aventure dans laquelle je me suis lancé il y a un peu plus d’un an et demi : la démarche personnelle, les rencontres, l’écriture, la composition, les séances de studio etc

J’ai fait le choix de diffuser gratuitement en streaming les premiers titres d’un EP que je suis en train de préparer entre mon home studio pour la partie création, et le studio, pour l’enregistrement des voix, le mixage, le mastering.

Si je vous ai perdu avec ces 2 derniers mots barbares, je vous invite à aller faire un tour sur les articles Do it (Presque) Yourself : Le Mixage et Teasing et Mastering que j’avais écrit au moment d’arriver à ces étapes pour la sortie de mon 1er titre (j’espère vous retrouver après).

Alors que mon 3e morceau arrive justement en phase de mixage, il est temps de finaliser les prochains qui feront partie de l’EP et de mon set live (On est bien d’accord, 3 morceaux c’est un peu court) et donc de penser très sérieusement à la scène !!

C’est un travail complètement différent qui va démarrer !!

Trouver le moyen de reproduire en live tout ce que j’ai enregistré, piste par piste, instrument par instrument dans mon home studio.

Le but ce n’est pas de devenir le Rémy Bricka de la scène pop électro (mais si, ce nom vous dit quelque chose) Rémy_Brickamais plutôt d’allier les machines et les instruments acoustiques, que ça soit vivant, malgré l’utilisation de samples, de boucles.

Garder une liberté dans le déroulement du morceau, le faire durer plus longtemps si j’en ai envie, improviser etc

Il y a différentes options, mais en ce moment je me penche sur ce qu’on appelle un séquenceur: un logiciel qui permet de lancer des séquences justement, des parties de chansons, avec des machines remplies de boutons et de touches un peu comme sur la photo tout là-haut.

Mais un exemple vaut mieux qu’un long discours pas clair !!

C’est avec cet artiste que j’aime beaucoup, Marvin Jouno, que j’ai pu voir à la flèche d’or il y a quelques semaines que je vais illustrer en musique l’utilisation de ce fameux séquenceur.

Les parties rythmiques et les sons électro sont lancés par la claviériste à l’aide d’un petit macbook pro discret:

J’ai ma petite idée sur le matériel que je vais utiliser, mais si il y a des connaisseurs, des utilisateurs, enfin des geeks quoi qui ont de précieux conseils à me donner sur l’utilisation d’Ableton, de contrôleurs, de loopers etc, je ne suis pas contre du tout.

On dirait bien qu’il y a du boulot

La composition : Par principe, je mélange plusieurs types de musiques

L'Envers du Décor

Pour vous qui me suivez sur ce blog, vous avez pu découvrir le 1er titre qui fera partie de l’EP que je souhaite sortir à l’occasion d’un concert, mais ça vous avez pu le lire dans le dernier article, The Next Episode. je vous remercie pour tous les beaux retours que j’ai eu, et vu que la question est revenue souvent: le prochain titre en écoute c’est pour très bientôt.

Pour vous qui découvrez tout juste ce blog, et qui n’avez pas encore entendu ce 1er titre donc, d’abord bienvenue, c’est ici que je raconte mon expérience, où je décris, étape par étape l’évolution de l’aventure artistique dans laquelle je me suis lancée. Concernant le morceau, il y a quand même de grosse chance pour qu’on puisse l’écouter dans cet article.

Pour revenir au Blog, dans les premiers articles je présente la démarche personnelle, les choix, les événements, les rencontres, les lectures même qui m’ont fait et me font toujours avancer.

Ensuite, les différentes étapes qui font la construction d’un morceau, les sessions d’enregistrements des voix (les musiques avaient déjà été enregistrées dans mon home-studio) le mixage, le Mastering…

Voilà pour le petit résumé « Back to Basics » du Blog

Et bien je vais carrément me servir de cette chanson pour vous parler du processus de composition, comment je fonctionne, et vous montrer comment elle s’est construite.

D’abord il y a les influences, et ma culture musicale s’est forgée sur des époques que je n’ai pas vécues !! Le fait d’avoir des grands frères qui te font écouter du son que t’aurais pas naturellement envie de découvrir quand t’es ado dans les années 90 n’y est surement pas pour rien: Pink Floyd, Peter Gabriel, David Bowie, avec comme profs particuliers David Gilmour, Prince, George Benson, Hendrix, Mark Knopfler, Nile Rodgers, Carlos Santana, Jimmy Page…et d’autres styles pour enrichir la palette : Funk, Soul, Jazz, Rhythm’n’blues, Bossa…

Oh la jolie galerie avec plein d’artistes que j’aime

Comme je vous disais dans l’article sur le Brésil, pour moi la musique est fusions, mélanges et influences, d’ailleurs, la plupart des artistes actuels que j’écoute et qui m’inspirent pratiquent allègrement ce mélange des genres : Sébastien Tellier et son dernier album l’Aventura, aux sonorités Brésiliennes, le Jazz Rock World d’Ibrahim Maalouf, ALB et ses sons de jeux vidéo Old School, l’Hip Hop Jazz de Kendrick Lamar, pour ne citer qu’eux.

À vrai dire, quand je compose je me pose pas vraiment la question du style, je sais que ça va être une mixologie de toutes ces musiques qui me nourrissent (enfin, qui m’abreuvent plutôt) depuis toujours, avec différents ingrédients, couleurs, arômes, pour créer ma musique idéal !! Ma tête comme un shaker, pour bien ponctuer la métaphore.

Pour la construction, la musique et la mélodie arrivent en 1er, ce qui me semble plutôt logique, car elles me donnent une direction pour l’écriture des paroles, le thème de la chanson.

C’est en tout cas comme ça que je fonctionne, la mélodie se créé (en chewing-gum ou en yaourt selon les gouts) autour de la musique.

Ma musique est Pop Électro mais les instruments acoustiques ont leur place.

Une chanson, en plus d’être un cocktail, c’est une histoire, et le but du jeu c’est de vous emmener du début jusqu’à la fin, ne pas vous laisser en chemin, et surtout que vous ayez envie de finir le verre.

Tchin

Teasing et Mastering

L'Envers du Décor
Je constate que ça fait depuis le démarrage de ce site que je suscite votre attention sur une musique qui va arriver bien plus vite que je ne le pense (dixit moi-même).

Et bien voilà, nous y sommes !! Aaahhhhh

(Enfin presque) Oooohhhh

Oui, presque, car après l’enregistrement et le Mixage que je vous présentais dans l’article Do it (presque) Yourself : Le Mixage, il y a le Mastering.

Et là vous vous dites : WTF ? En Français : Tu te ris de nous ?

          – Jamais je n’oserai

Et là, vous vous dites qu’en fait ça prend du temps avant qu’une chanson soit « écoutable » et « diffusable » ?!

          – Oui, surtout quand on veut que ça soit pas trop mal (Et une litote, une)

Et finalement une autre question vous taraude : Mais c’est quoi encore le Mastering ?

          – La réponse est un peu plus longue :

Il y a plusieurs étapes dans le Mastering, avec plein d’autres termes techniques, je vais pas rentrer dans les détails, pour la simple raison que ça me dépasse complètement, mais pour résumer ça sert, entre autres, à étalonner le titre pour qu’il corresponde aux standards de ce que vous pouvez entendre sur vos albums, à la radio etc et qu’il passe correctement sur tous les supports d’écoutes, de la chaîne hi-fi en passant par l’iPod, votre autoradio etc

C’est donc la dernière étape avant de pouvoir partager avec vous, d’abord le Teaser que je suis en train de vous teaser.

Et surtout: (note pour moi-même : mettre en gras, taille 46, surligner, faire clignoter…)

La sortie de mon 1er titre est prévue pour la 1ere semaine de Mars (d’où le teaser)

Il me semble que je vous avais déjà fait part de mon excitation, ma joie, mon impatience tout ça tout ça nan ?! Bon bah là je ne tiens plus….

Do It (Presque) Yourself : Le mixage

L'Envers du Décor

Ca fait donc 2 mois que j’ai démarré ce Blog, que je vous fais découvrir, étape par étape l’évolution de ce projet.

je me suis d’abord demandé quelle était cette idée chelou de le lancer sans musique, je vous ai raconté ma démarche personnelle, je vous ai présenté l’évolution du projet, et puis je vous ai parlé d’un livre qui m’a énormément aidé à démarrer, ensuite j’ai débriefé la 1ere session d’enregistrement des voix, et enfin j’ai dévoilé mon amour pour la musique brésilienne.

C’est avec beaucoup d’émotion (Comprenez grosse flippe et grosse pression, mais aussi joie énorme et excitation de ouf) que je commence le mixage du 1er titre que je vais mettre en écoute.

Après presque 2 ans de dialogues avec moi-même:

               – Et si je jouais ça comme ça

               – Ah ouais cool

               – Ah nan merde ça va pas en fait

               – …

               – Bon et si je mettais ce son-là plutôt

               – Ah bah voilà…

Et ça, « juste » pour la musique, pour l’écriture des textes ça a été la même…

Bref, après de multiples tergiversations, modifications, et autres questions et doutes en tout genre, CA Y EST !! Les 3 premiers morceaux que j’ai enregistrés sont prêts à être mixés. et passer dans les oreilles magiques de David Aknin, mon super ingé son.

Julian David stud

Pour faire une p’tite présentation rapide de ce qu’est le mixage, c’est le fait d’équilibrer les niveaux de toutes les sources sonores que contient un morceau (batterie, basse, pianos, guitares, synthés etc et les voix bien sûr) de rendre l’ensemble cohérent, que chaque instrument trouve sa place.

C’est une étape qui demande des connaissances techniques dans le son, avec l’utilisation entre autre, de plugins, en gros des programmes qui permettent de modifier le son, en jouant sur les niveaux sonores, la réverbération, la compression etc, d’où l’ingé son.

Mais la part artistique est hyper importante aussi.

Oui, parce que même à l’étape du mixage, il y a encore des choix artistiques à faire (Ça ne s’arrête jamais).

Le choix de faire ressortir un instrument plutôt qu’un autre, qu’il soit plus présent à un endroit précis de la chanson, de vouloir créer une atmosphère particulière, et donc peut-être d’ajouter une reverb, ou un effet particulier sur tel ou tel instrument, ou sur la voix par exemple.

Concernant les voix justement, c’est le moment aussi de sélectionner les meilleures prises, en fonction de l’interprétation, de l’énergie… de la justesse, avant de les mixer avec la musique.

Voilà donc où j’en suis, et tout ça n’est que le début.

Alors vite la suite

Du Cap-Vert au Brésil, je l’ai rapporté dans ma ville…

L'Intimité Musicale

Julian Cavaquinho#3Oui, c’est bien de cet instrument à quatre cordes dont je parle, celui qui a traversé les océans pour se retrouver à…Saint Denis – Gare : Le Cavaquinho.

Cette petite guitare Brésilienne utilisée généralement dans différents types de Samba a trouvé sa place dans quelques morceaux de l’EP que je suis en train de préparer.

Sans vraiment l’expliquer, j’ai toujours été attiré par la musique brésilienne, c’est donc tout naturelle qu’elle soit présente, de près ou de loin dans ma musique.

De loin par l’évidente mélancolie que dégage ses sonorités, et de près lorsque j’incorpore la couleur atypique du Cavaquinho.

Justement, revenons à lui.Julian Cavaquinho#4

Je suis tombé dessus il y a environ 3 ans, je me demande encore pourquoi j’ai mis autant de temps avant de m’y mettre, bon ok, y’a 2 cordes en moins, c’est pas accordé pareil, et c’est 3 fois plus petit qu’une guitare mais bon quand même.

J’ai donc découvert grâce à cet instrument la richesse des rythmiques spécifiques à chaque types de Samba, et toutes les déclinaisons possibles. Oui parce qu’il y a plusieurs types de Samba : la samba pagode, samba enredo, samba choro, partido alto et j’en passe tellement.

Autant vous dire que si vous n’avez pas baigné dans des batucadas ou dans des écoles de samba dès votre plus jeune âge, y’a du boulot. Mais c’est passionnant.

Je vous parlais donc de Batucada, terme que vous avez sans doute déjà entendu, qui désigne un ensemble d’instruments (principalement de percussions) que vous voyez dans les défilés, les carnavals.

Et bien Le Batuque, qui vient du 15e siècle, est d’origine africaine, c’était à la fois une musique, un chant et une danse que l’on pratiquait en cercle, avec des instruments percussifs, à l’occasion de cérémonies, religieuses ou non.

Tout ça pour vous dire que j’aime l’idée qu’une musique traverse les siècles, les peuples, qu’elle se transforme, qu’elle évolue, qu’elle se mélange.

Un peu à la manière d’un Seu Jorge, artiste Brésilien que j’aime beaucoup, et qui n’hésite pas à métisser sa musique.

Pour ceux qui ne connaissent pas:

Le Studio : Un striptease en solo

L'Envers du Décor

Tof Studio 1Pour ceux qui me suivent sur Facebook vous devez savoir que vendredi j’ai fait les prises voix du 1er titre de l’EP que je vais diffuser, et que ça s’est plutôt très très bien passé, oui un gros gros KIFF.

Pour tous les autres qui le découvrez, comme ça, par hasard, je vous invite à suivre de plus près encore l’évolution de ce projet en likant ma page Facebook.

Voilà, maintenant vous saurez tout.

J’étais donc en studio vendredi, j’attendais cette session avec beaucoup d’excitation. Une nouvelle étape dans l’évolution du projet, et personnelle aussi par la même occasion.

J’ai pas mal d’expérience de studio en tant que guitariste mais là on peut dire que l’exercice est différent :Micro stud

Le but du « jeu » c’est de rentrer dans la chanson, raconter une histoire, interpréter, jouer, donner un sens à chaque mot, vivre le texte, transmettre des émotions justes, et ça, seul dans une pièce, avec pour unique compagnie un micro et un casque…

Alors tu te retrouves face à toi-même, tu te dévoiles, tu te lâches, t’es là pour ça de toute façon, tu te découvres, oui, dans tous les sens tu termes, tu retires petit à petit des couches de « toi », tu laisses tes émotions te guider pour exprimer au plus près, au plus profond ce que tu ressens, et tu vas à l’essentiel.

Mais en réalité j’étais pas vraiment seul, ce « lâcher prise » a été possible parce que j’étais hyper bien entouré, c’est ça le Do It (Presque) Yourself.

L’importance des conseils extérieurs, d’être bien entouré, bien conseillé, bien dirigé, et ici, en studio c’est Célia, ma coach vocale et David l’ingé son qui me font ce luxe. J’en profite pour leur faire une p’tite dédicace bien méritée.

Tof Studio 3Oui parce qu’on n’est pas forcément objectif sur ce qu’on fait, la façon dont on interprète, si c’est trop, pas assez, L’intention, l’intensité, la technique, et se libérer de l’aspect technique justement pour que ça soit le plus naturel possible.

Y’a tellement de paramètres qui rentrent en compte quand t’es derrière un micro, et surtout quand t’enregistres : le moindre souffle, la moindre note, le moindre détail, un sourire, un coup de mou, si t’es pas dedans, bref, tout se sent, tous s’entend.

Une séance de sport avec toute l’adrénaline qu’il faut pour te mettre KO quand t’as fini, mais que t’as envie de recommencer très vite.

Alors, n’allez pas croire que je suis un exhibitionniste mais quand même, j’ai hâte de faire ce striptease émotionnel avec vous sur scène.

Chaque chose en son temps, je vais déjà en refaire un en studio pour le 2e titre…

J’ai commencé à faire ce « debrief » hier soir, et cette bad news de ce matin m’a donné un coup.

David-Bowie

Bowie c’est plus qu’une influence, c’est un héritage, pour beaucoup d’artistes, et moi le premier !!

Dans son approche de la musique, c’était un artiste hors normes qui se fixait aucunes limites dans la création, de la pop au jazz, du glam rock au Funk.

Il suffit de voir l’un de ses concerts pour capter l’énergie, la lumière et la simplicité qu’il dégageait.

Je suis un immense fan de son œuvre et du (de ses) personnage(s), il restera pour moi l’un des artistes qui m’a le plus inspiré dans l’écriture, la composition, mais aussi dans l’interprétation.