Du Cap-Vert au Brésil, je l’ai rapporté dans ma ville…

L'Intimité Musicale

Julian Cavaquinho#3Oui, c’est bien de cet instrument à quatre cordes dont je parle, celui qui a traversé les océans pour se retrouver à…Saint Denis – Gare : Le Cavaquinho.

Cette petite guitare Brésilienne utilisée généralement dans différents types de Samba a trouvé sa place dans quelques morceaux de l’EP que je suis en train de préparer.

Sans vraiment l’expliquer, j’ai toujours été attiré par la musique brésilienne, c’est donc tout naturelle qu’elle soit présente, de près ou de loin dans ma musique.

De loin par l’évidente mélancolie que dégage ses sonorités, et de près lorsque j’incorpore la couleur atypique du Cavaquinho.

Justement, revenons à lui.Julian Cavaquinho#4

Je suis tombé dessus il y a environ 3 ans, je me demande encore pourquoi j’ai mis autant de temps avant de m’y mettre, bon ok, y’a 2 cordes en moins, c’est pas accordé pareil, et c’est 3 fois plus petit qu’une guitare mais bon quand même.

J’ai donc découvert grâce à cet instrument la richesse des rythmiques spécifiques à chaque types de Samba, et toutes les déclinaisons possibles. Oui parce qu’il y a plusieurs types de Samba : la samba pagode, samba enredo, samba choro, partido alto et j’en passe tellement.

Autant vous dire que si vous n’avez pas baigné dans des batucadas ou dans des écoles de samba dès votre plus jeune âge, y’a du boulot. Mais c’est passionnant.

Je vous parlais donc de Batucada, terme que vous avez sans doute déjà entendu, qui désigne un ensemble d’instruments (principalement de percussions) que vous voyez dans les défilés, les carnavals.

Et bien Le Batuque, qui vient du 15e siècle, est d’origine africaine, c’était à la fois une musique, un chant et une danse que l’on pratiquait en cercle, avec des instruments percussifs, à l’occasion de cérémonies, religieuses ou non.

Tout ça pour vous dire que j’aime l’idée qu’une musique traverse les siècles, les peuples, qu’elle se transforme, qu’elle évolue, qu’elle se mélange.

Un peu à la manière d’un Seu Jorge, artiste Brésilien que j’aime beaucoup, et qui n’hésite pas à métisser sa musique.

Pour ceux qui ne connaissent pas: